rencontre site chretien Recherche : Prédire la durabilité des pièces « plastiques et caoutchouc »

prostituees aix les bains Le 3 décembre, Yann Marco, enseignant chercheur en mécanique des matériaux et modélisation, a présenté ses 6 années de recherche au sein du groupe « Fatigue des matériaux » du LBMS et obtenu du jury son Habilitation à Diriger des Recherches. Ces travaux permettent le développement de modèles numériques et de techniques de caractérisation utilisés pour prédire la dégradation (fatigue) et améliorer la conception des pièces mécaniques. La rapidité de caractérisation est originale et déjà mise à profit par leurs partenaires industriels.

rencontre muslim reunion nouveau site de rencontre gratuit non payant Yann s’intéresse aux matériaux « plastiques », caoutchouc ou composites thermoplastiques, qui peuvent être refondus et recyclés pour la fabrication d’autres objets. Les domaines d’application ssont très divers et vont de de l’automobile (pièces antivibratoires) à l’offshore (pipelines). Il est essentiel de réussir à prédire avec fiabilité la durée d’utilisation de ces pièces soumises à des vibrations, des températures extrêmes, etc… La législation dans l’offshore impose par exemple que les pièces utilisées soient certifiées avec une durée de vie minimale de 20 ans. Il faut donc réussir à le démontrer sans avoir à recourir à des tests sur plusieurs années.

site rencontre pour ado montpellier
La forme, la taille et la composition des pièces mécaniques est également un sujet stratégique d’étude pour optimiser le poids des véhicules automobiles et réduire la consommation de carburant. Fruit de ces recherches et du partenariat LBMS/TrelleborgVibracoustic, les pièces antivibratoires, traditionnellement en métal, commencent depuis peu à être fabriquées en thermoplastique et supportent par exemple le moteur tri-cylindres de la Peugeot 208.

rencontres jazz nevers
Les moyens d’essais du LBMS permettent à la fois des sollicitations mécaniques à taille réelle et des caractérisations à l’échelle des mécanismes microscopiques.rencontre exceptionnelle avec david simon Les différents projets de recherche aboutissent à des outils de conception innovants qui permettent des études plus courtes et moins couteuses : le temps de caractérisation est réduit de 1 mois à 2 jours et les essais limités à 2 éprouvettes au lieu de 40.

rencontres savoirs cdi
rencontre par ichat Nouveaux enjeux ? La connaissance des matériaux s’étend au fil des différentes recherches et les études de durabilité accompagnent l’évolution des normes environnementales . Beaucoup d’ingrédients sont en effet nécessaires pour produire des matériaux performants et certains composants, polluants ou dangereux pour la santé, doivent être remplacés. Yann marco : « musique du film rencontre du 3eme type Au plaisir intellectuel des enseignants chercheurs de l’équipe, s’ajoute la satisfaction d’accompagner les innovations industrielles qui améliorent la compétitivité et le respect de l’environnement ».

prostituées vincennes

rencontre notre dame Yann MARCO est agrégé en génie mécanique et docteur en mécanique des matériaux

  • Enseignant chercheur à l’ENSTA Bretagne depuis 2005 en mécanique des matériaux et modélisation
  • Il intervient notamment dans l’option « Architecture des véhicules et Modélisation »
  • lieux de rencontre deauville

rencontre gratuite eu script inscription Son parcours

  • 1996 : Entrée à l’ENS Cachan
  • 1999 : Agrégation de Génie Mécanique
  • 2003 : thèse sur les matériaux thermoplastiques soutenue à l’ENS de Cachan
  • 2005- aujourd’hui : enseignant chercheur à l’ENSTA Bretagne. Il a co-encadré les thèses de Vincent Le Saux (projet FEMEM), puis d’Antoine Launay (avec PSA) et Loïc Jegouavec Trelleborg. Dans le cadre des projets PROFEM et DURAFIP il co-encadre les thèses de Leonell Serrano, Isaure Masquelier et Clément Champy

rencontre natureparif rencontre chantonnay rencontre antsirabe madagascar rencontre soulac Membre de l'équipe « Fatigue des matériaux » du LBMS

rencontre femme sur mayotte